Skip to main content
x
APDP- SIDAN

L’APDP AU SIDAN

La Première Edition du Salon International du Développement Accéléré du Numérique (SIDAN) organisé par le Groupement des Professionnels du Numérique, le Conseil National du Patronat du Mali et le Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, s’est tenue du 04 au 06 décembre 2023 au (CICB) et avait pour thème : « souveraineté du numérique et technologique : vision et stratégies ».


L’APDP, représentée par son Directeur des Affaires Juridiques, du Contentieux et de la Coopération, en qualité de Keyspeaker, pour animer le thème suivant : « la cybersécurité, mythe et réalité dans un monde connecté ».

Dans son intervention, Dr Mahamadou Aly HAIDARA a souligné que la sécurité des systèmes d’information et la protection de la vie privée sont deux (02) conditions indispensables et indissociables pour assurer la confiance des individus dans leurs pratiques numériques, qui aujourd’hui, est désormais quotidiennes. C’est ainsi, affirme t-il, « si la cybersécurité semble être quasiment une réalité sur le plan juridique, elle demeure toutefois insuffisante sur le plan institutionnel et dans la pratique ».


Sur le plan juridique, il a énoncé que dans un contexte en perpétuel mutation, les textes internationaux, communautaires et nationaux relatifs à la cyber sécurité se sont multipliés en ces dernières années et ce, dans tous les domaines. Qu’il s’agisse de la lutte contre la cybercriminalité, de la sécurité informatique, de la défense nationale etc., l’arsenal juridique en matière de cyber sécurité s’est considérablement amélioré.


En effet, selon le keyspeaker, l’utilisation d’une application sur un terminal, depuis sa conception jusqu’à la transmission aux destinataires finaux des données qui en résultent, sont parfois susceptibles d’impliquer l’application de toute une série de textes notamment des principes de protection des données personnelles, celles relatives aux moyens, modalités, prestations et systèmes de cryptologie, en passant par les exigences applicables à la sécurité des réseaux et des systèmes d’information.


Sur le plan institutionnel, il a affirmé que certes, il existe des services dédiés tels que, l'AGETIC, l’APDP, le Service de certification, le Pôle spécial en charge de la lutte contre la cybercriminalité qui, à travers des actions, soutiennent la sécurisation du cyber espace. Toutefois, il affirme avoir regretté que le Mali soit l’un des rares Etats à ne, jusqu’à présent, pas disposer d’une agence dédiée à la sécurité des systèmes informatiques et n’ayant pas encore validé sa stratégie nationale de cybersécurité même s’il a salué l’institution de l’unité en charge de la gestion des incidents informatiques ML-CERT en mars 2023.


S’agissant de la problématique de la cybersécurité dans la pratique, le Chef du service juridique de l’APDP a informé l’assistance qu’exceptées, les banques et quelques grandes sociétés, la ‘’culture cybersécurité’’ est quasiment absente surtout, « au niveau des services publics où plusieurs agents peuvent avoir accès à un seul ordinateur avec le même identifiant parfois même sans mot de passe. Aucune définition des habilitations en fonction des profils n’est définie. Dans certains cas, n’importe qui a accès à n’importe quelles données ».


Pire, aux dires de Dr Mahamadou Aly, « des supports de stockage non protégés se promènent de bureau en bureau sans aucune précaution, contrairement aux exigences de la norme de l’APDP portant sur les mesures de sécurité et de confidentialité des données adopté par la délibération n°2020-034 du 12 février 2020 qui donne des orientations aux responsables de traitements sur les mesures de sécurité et de confidentialité à adopter ».

 
Il a terminé son keyspeach sur l’invitation des participants à promouvoir l’utilisation, dans le cadre de la quête de la souveraineté numérique, du point ml.